Return to site

Le Faux Gras peut-il remplacer le foie gras ?

A l'approche des fêtes, des mets d'exception réapparaissent sur les tables et les étals. Parmi ceux-ci, on retrouve la bûche, le chocolat, ou parfois encore... le foie gras. Bon bon bon, on le sait parfois, le foie gras a beau être apprécié, il est aussi décrié. Alors nous avons voulu en savoir plus (et vous en dire plus !).

L'objectif est donc de présenter un peu plus le foie-gras, pourquoi il fait un peu polémique, et les alternatives intéressantes !

Savez-vous d'où vient le foie gras ?

Le foie gras est une spécialité culinaire, faisant partie du patrimoine culturel et gastronomique protégé en France (article L657-27-1 du code rural - loi adoptée en 2006). Le foie gras est un foie de canard ou un foie d'oie (96% de la production mondiale de foie gras provient du canard).

L'origine du foie gras remonte à l'Egypte ancienne d'où ont été retrouvées des fresques sur lesquelles des oies sont engraissées, bien qu'il ne soit pas sûr que l'on consommait le foie gras à cette époque tel qu'aujourd'hui. On retrouve ensuite le foie gras sur les banquets romains. Après la chute de l'Empire romain, le foie gras disparaît a priori des tables ("a priori" car le sujet est assez mal documenté sur cette période) pour revenir vers le XIVe et XVe siècles. Il semblerait que le développement de la culture du maïs permettant d'élever les oies et de les engraisser, et la maîtrise de cet élevage par les communautés juives permette le développement du Foie Gras. Louis XVI permet un succès au Foie Gras grâce à une recette de pâté en croûte qu'il affectionne particulièrement.

De nos jours, la consommation de foie gras est vraiment saisonnière. Ainsi, en France, 50% du foie gras est consommé au mois de décembre.
D'ailleurs, la France occupe une place centrale à la fois dans la consommation et la production de foie gras. Ainsi, nous sommes le premier pays consommateur avec 71% des volumes (chiffre 2012), soit 18 000 tonnes par an. Notre pays est également le premier producteur avec une très forte production dans les régions Aquitaine, Midi-Pyrénées et Pays de la Loire.

Le foie gras contesté

Qui dit "foie gras" dit foie qui est gras. Le foie gras nécessite en effet l'engraissement des canards ou des oies, qui se fait par la technique du gavage. C'est cette pratique qui est au centre de toutes les polémiques. Une dizaine de jours avant leur abattage, les oies et canards commencent à être gavés en recevant deux fois par jour une nourriture calorique et surabondante par l'intermédiaire d'embucs métalliques (c'est-à-dire des tubes) d'une vingtaine de centimètres insérés par le bec dans l'œsophage. Cette technique a pour objectif de faire grossir le foie. Les conséquences pour les animaux sont des lésions importantes du foie, des difficultés à se mouvoir, et une mortalité durant la période de gavage dix fois plus importante.

Parmi les opposants à ces techniques de gavage, on retrouve bien entendu les associations militantes pour le bien-être animal comme L214 en France avec la campagne Stop Gavage ou Gaia en Belgique. Au niveau mondial, le sujet est également traité par la loi. Ainsi, certains pays ont interdit le gavage voire la commercialisation du produit comme l'Argentine, Israël, la Norvège, la Suisse ou l'Etat de Californie aux Etats-Unis. Au niveau de l'Union européenne, le gavage a été également interdit, à l'exception des pays où il s'agit d'une "pratique actuelle" comme la France. L'importance économique et culturelle de ce produit dans notre pays rend la prise de position compliquée sur le plan politique, coincée entre le "patrimoine culturel" et le "bien-être animal". Vous imaginez bien que le CIFOG (Comité Interprofessionnel des Palmipèdes à Foie Gras) n'est pas du tout du tout d'accord avec les arguments des défenseurs de cette cause animale...

Solution et alternatives

Ce qui nous intéresse chez Pouloulou, ce n'est pas d'être moralisateurs malgré le tableau bien bien sombre mais de présenter les solutions et alternatives à ces problèmes. Comme toujours, après c'est à vous de faire vos choix comme vous le souhaitez !

Solution 1 : essayer le Faux Gras
Le Faux Gras est une alternative végétale au foie gras, et ne comprend aucune trace de protéines animales. Le produit cherche à se rapprocher de la consistance et du goût du foie-gras. Il est élaboré à partir de levure alimentaire, d'huile de coco, d'amidon de pomme de terre, de pulpe de tomates, d'huile et de protéines de tournesol, de champagne, de truffe et d'épices.
Nous avons testé de notre côté ! C'est intéressant, original, mais honnêtement nous n'avons pas trouvé le produit gustativement formidable (en toute subjectivité donc). Néanmoins, si vous voulez faire un peu sensation pendant les fêtes et faire découvrir de nouveaux produits, le faux-gras peut être une jolie découverte pour un prix accessible : moins de 5€ les 125g.

A découvrir ici, et vous pouvez facilement en trouver dans les magasins bio et même en grande surface.

Solution 2 : se procurer du foie gras sans gavage
Face à la prise de conscience du grand public des conditions d'élevage des palmipèdes pour la production de foie-gras, des entreprises se sont lancées dans la production d'un foie gras sans gavage. Cela est rendu possible grâce à une prédisposition de ces oiseaux. En effet, pour supporter l'hiver ou à l'approche des périodes migratoires, les palmipèdes se suralimentent et stockent des graisses dans leur foie. Il y a donc a priori une tendance naturelle de ces animaux à avoir un foie plus gras à certaines périodes. Sur le site d'Aviwell, qui commercialise ce foie-gras, on peut lire "Aviwell mime la nature en préparant les oisons dès la naissance à développer spontanément du foie naturellement gras pour leur migration. [...] Le confort et le bien-être des oies sont notre priorité."
Ce foie-gras, qui compte prendre en compte le bien-être animal (mais n'évite pas bien entendu leur abattage !) a tout de même un prix : 1000€ le kilo.

A découvrir ici.

Solution 3 : limiter ou arrêter sa consommation de foie-gras

Dans tous les cas, avec ou sans foie-gras, nous vous souhaitons de formidables fêtes de fin d'année !

Pour aller plus loin
Nous partageons avec vous des anecdotes amusantes. Nous parions que vous allez épater vos collègues et amis !

  • Tout comme pour le foie gras, la moitié de la production française d'huîtres est consommée à la période des fêtes de fin d'année (chiffre Planetoscope)
  • 6 millions de sapins sont vendus (et décorés) chaque année dans les foyers français, dont 5 millions de sapins naturels et 1 million de sapins artificiels (chiffre Planetoscope)
  • J-13 avant Noël

Vous êtes sensibles à votre alimentation et à l'environnement ?

Abonnez-vous à notre newsletter Salut C'est Poule

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK